Les inondations des 13 et 14 novembre 2010, effets catastrophiques des débordements du canal et de la Senne entre Clabecq/Tubize et Molenbeek

De Jean-Pierre Fumière au Ministre des travaux public - Benoit Lutgen le 2011-12-12

12_12_2011_c._m._lutgen.pdf

Annexe: coordination_senne.pdf


Tubize, le 12/12/2011

Objet: Mon courrier du 08/06/2011 concernant « les inondations des 13 et 14 novembre 2010, effets catastrophiques des débordements du canal et de la Senne entre Clabecq/Tubize et Molenbeek »

A l’attention de Monsieur Benoit Lutgen
Ministre des Travaux publics, de l’Agriculture, de la Ruralité,
de la Nature, de la Forêt et du Patrimoine
Chaussée de Louvain n° 2
5000 Namur

Monsieur le Ministre,

Dans mon courrier du 8 juin 2011, je me permettais de vous rappeler que ces débordements du canal avait laissé dans le désarroi le plus profond un très grand nombre de nos concitoyens qu’ils soient Wallons ou Flamands et que ceux-ci vivaient dans la crainte du lendemain.

Je me permettais également de rappeler, mon courrier du 19/05/2011 où je vous soumettais les résultats de mes investigations concernant les débordements du canal entre Ronquières et Lembeek, et plus particulièrement les dégâts importants occasionnés à Virginal et à Clabecq, où l’eau du canal a débordé vers des dizaines d’habitations de la rue des Déportés. J’apprends avec satisfaction que des travaux sont prévus à Virginal pour protéger les habitations environnantes et l’entreprise papetière « Idem Papers »

Par contre rien n’est encore prévu pour protéger les habitations de la rue des Déportés et le centre de Tubize. Pour rappel et suite aux inondations de novembre 2010, les autorités flamandes ont fait ériger des digues à Lot et Ruisbroek et ce pour protéger les centaines d’habitations riveraines.

Les autorités Wallonnes pourraient-elles envisager les mêmes mesures, en construisant après les bassins du Vraimont, deux digues de part et d’autre du canal ? Ces digues protègeraient d’un côté, les habitations de la rue des Déportés et de l’autre, le zoning Fabelta, et les habitations du centre de Tubize.

Dans ce même courrier (08/06/2011), je me permettais de vous poser plusieurs questions à savoir :

  • En cas de fortes pluies et de prévision de débordement du canal, ne faudrait-il pas faire stopper la navigation afin de faire baisser le niveau d’eau du canal ?
  • La communication et la coordination entre les voies hydrauliques Wallonnes, Flamandes et Bruxelloises est-elle optimum ?
  • Quels sont les instruments de communication entre éclusiers en période de crise ?
  • Quels sont les instruments de contrôle des niveaux d’eau, dans les différents biefs entre Ronquières Et Zemst ?
  • Utilise-t’on dans les trois régions les mêmes instruments de contrôle et les mêmes critères ?
  • Ces instruments de contrôle des niveaux d’eau, dans les différents biefs entre Ronquières et Zemst sont-ils accessibles simultanément en période de crise par les différents gestionnaires des voies hydrauliques ?
  • En période de crise, la gestion du canal entre Ronquières et l’Escaut ne devrait-elle pas être dirigée par une seule cellule œuvrant dans l’intérêt général ?
  • Ne faudrait-il pas adapter le by-pass des différentes écluses pour que l’eau puisse plus rapidement s’écouler vers la mer ?
  • Y a-t-il eu un problème technique, suite au débordement à l’écluse de Molenbeek ?

Je me permettrai d’ajouter une question :

  • Lors des crues de novembre 2010, les éclusiers des différents biefs Wallons, Flamands et Bruxellois avaient-ils été préalablement informés des niveaux d’alerte de crue de la Samme et du Hain ?
  • Si la réponse est positive quelles sont les procédures que ces éclusiers doivent respecter pour protéger les habitations et entreprises riveraines?

Pouvez-vous à ce jour apporter certaines réponses à mes questions ?

Mes propositions de prévention contre les débordements du canal :

  • Un dialogue interrégional, ayant une vue globale de la gestion du canal.
  • Un canal bien entretenu, curé à heure et à temps
  • Retenir au maximum la Samme et le Hain par la construction en amont de ZIT.
  • Constructions de digues (comme à Lot et Ruisbroek) pour protéger les habitations situées en dessous du niveau du canal.
  • Revoir la problématique de la vanne de Lembeek, et l’utiliser de façon « régulable » en tenant compte des mesures prises en amont et en aval de la Senne et du canal.
  • Augmenter les capacités de turbinage ou des by-pass des écluses, et ceci pour pouvoir libérer plus rapidement les eaux des biefs vers la mer.
  • En cas d’alerte de crue, diminuer le niveau du canal pour augmenter la capacité de réception d’eau.
  • Que les responsables des voies d’eau navigables (Wallonnes, Flamandes et Bruxelloises) et plus particulièrement le personnel affecté aux écluses soient préalablement et prioritairement informés des niveaux d’alerte de crue de la Samme et du Hain, par exemple par transmetteur d’alarme sur GSM.
  • Que le débordement du canal soit repris dans l’inventaire des risques repris à l’article 26/b de l’A.R. du 16/02/2006 relatif aux plans d’urgence et d’intervention.
  • Il est également important qu’à l’avenir les provinces, les communes, les riverains et les entreprises situées en bord de canal soient informés par les voies navigables des risques de débordement du canal.

Coordination Senne

Lors de la promenade organisée le 22/11/2011 à Lembeek par Coordination Senne, un document très bien structuré a été remis à chaque participant, je vous transmets ce document, dont je partage le contenu. (en annexe de ce courrier)

Je terminerai en attirant votre attention sur le fait, qu’il est important, tant sur le plan social, que sur le plan humain de démontrer aux sinistrés, que les Pouvoirs Publics sont capables de les protéger en prenant rapidement les mesures de prévention qui s’imposent.

Continuant mes investigations, je reste à votre disposition pour toute information complémentaire.

En espérant une réponse de votre part, je vous prie d’agréer Monsieur le Ministre, l’expression de mes salutations les meilleures.

Jean-Pierre Fumière
19 rue du Midi / 1480 Tubize
jpfumiere@msn.com
Tel : 02/355.41.96

Copies adressées à Mr. Rudy Demotte, Ministre-Président, Mme Hilde Crevits, Ministre, Mme Brigitte Grouwels, Ministre, Mr. Jean-Claude Marcourt, Ministre, Mr. Philippe Henry, Ministre, Mr.Paul Furlan, Ministre, Mme Marie-José Laloy, Gouverneur de la Province du Brabant Wallon, Mr. Lodewijk De Witte, Gouverneur Vlaams-Brabant, Mr. Raymond Langendries, Bourgmestre de Tubize, Mr. Alain Trussart, Député Provincial, Mr. Ivon Loyaerts, Directeur Général SPW / DGO2, Mr. Paul Dewil, Directeur SPW / DGO2, Mr. Jean Lecomte, SPW / DGO3, Contrat de rivière Senne, Coordination Senne, SOS-Inondations-Tubize et aux citoyens.

 
courriers/2011/2011-12-12_itbzjpf-4_les-inondations-des-13-et-14-novembre-2010-effets-catastrophiques-des-debordements-du-canal-et-de-la-senne_doc/start.txt · Dernière modification: 2015/01/10 15:31 (modification externe)